Islam – L’avenir de la Tradition entre révolution et occidentalisation

82

L’Islam obsède et déconcerte un monde occidental qui le connaît mal, le comprend peu et s’étourdit de termes employés à tort et à travers : “islamisme”, “jihadistes”, “salafisme”, “wahhabisme”. Ce livre a pour objet de montrer que l’Islam orthodoxe, sunnite, se caractérise par une adhésion du plus grand nombre des musulmans à une Tradition qui n’a jamais exclu le réformisme et ne peut être confondue avec un conservatisme rigide ou avec des courants minoritaires caractérisés par leur sectarisme révolutionnaire ou avec le terrorisme. En présentant une étude approfondie des grands penseurs traditionnistes et réformistes, Charles Saint-Prot décrit l’évolution intellectuelle, sociopolitique et juridique de la pensée musulmane, depuis les premiers siècles de l’Islam jusqu’à nos jours. L’auteur expose que la Tradition islamique constitue une meilleure réponse aux dérives sectaires extrémistes qu’une occidentalisation qui conduirait à une négation de la civilisation musulmane. Entre la révolution et l’aliénation, la Tradition vivante est l’expression d’un Islam qui doit faire l’effort de concilier la fidélité au dogme immuable et la prise en compte des évolutions. Ce livre de référence propose une nouvelle vision de l’Islam et offre les clés indispensables pour mieux comprendre la pensée islamique.

Éditions du Rocher, Charles Saint Prot, 618 pages, juillet 2008, 20,30 €

Article suivantL’enjeu du dialogue des civilisations
L'Observatoire d’Etudes Géopolitiques (OEG) est un institut français ayant pour objet de contribuer à la promotion et au rayonnement de la recherche scientifique dans les différents domaines de la géopolitique et des relations internationales. Cette contribution, tant au plan national qu'international, s'appuie notamment sur l'organisation de colloques, de conférences, de tables rondes, de prestations intellectuelles en association avec la Faculté de droit de l’Université Paris Descartes, et divers instituts étrangers (Remald de Rabat, UOC de Barcelone, ECSSR d’Abou Dhabi) et organisations internationales (ISESCO, OIF…). Le siège de l’OEG est à Paris. L’institut a également un bureau pour le Proche-Orient à Beyrouth et des représentants ou des correspondants dans divers pays (Allemagne, Belgique, Djibouti, Egypte, Emirats arabes unis, Espagne, Grande-Bretagne, Maroc, Jordanie, Roumanie, Hongrie, Suisse, Tunisie…) L’Observatoire d’études géopolitiques est dirigé par Charles Saint-Prot et Zeina el Tibi en est la présidente déléguée. Les travaux sont supervisés par un Conseil scientifique.